Résumés sur les épidémies

2016 – Niger

À la fin du mois d’août 2016, les autorités sanitaires de la région de Tahoua au Niger ont signalé des cas de maladie fébrile, incluant des syndromes hémorragiques chez l’homme, ainsi que des maladies et des avortements chez les ruminants. Des tests diagnostic effectués à l’Institut Pasteur à Dakar, au Sénégal, ont confirmé le diagnostic de fièvre de la vallée du Rift. En date du 5 décembre 2016, le bureau de l’OMS pour le Niger a signalé un total de 348 cas suspects de FVR chez l’homme (dont 17 confirmés en laboratoire), avec 33 décès. Aucunes données sont disponible sur la morbidité et la mortalité animales due à la fièvre de la vallée du Rift pendant l’épidémie.

Du personnel du Ministère de la santé publique, du Ministère de l’agriculture / de l’élevage, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et de l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), d’ALIMA (Alliance pour l’action médicale internationale) , ainsi que d’autres organisations ont participé sur le terrain à la réponse à l’épidémie.

D’après l’analyse des risques posés par cette épidémie (publiée par la FAO en mars 2017) : «Les mouvements des animaux, les échanges et les changements climatiques sont les principaux facteurs de risque de la FVR en Afrique de l’Ouest». Au début du mois de décembre 2016, L’analyse des données sur la maladie a suggéré que cette flambée de la fièvre de la vallée du Rift était de taille modeste et qu’il fallait explorer d’autres étiologies pour expliquer le nombre de cas observés.

Les références:

WHO: Disease Outbreak News, 29 September 2016. Rift Valley Fever in NigerExternal and unpublished WHO Situation Reports.

FAO: Rift Valley Fever in Niger: Risk assessment Cdc-pdf[PDF – 1.66MB]External, March 2017.

ALIMA: https://www.youtube.com/watch?v=9joq-Ghqghc.

2016 – Ouganda

Au mois de mars 2016, un boucher du district de Kabale en Ouganda a été hospitalisé pour de la fièvre, des maux de tête, une fatigue générale et des saignements. Le diagnostic de fièvre de la vallée du Rift (FVR) a été confirmé au Laboratoire. Les CDC d’Atlanta ont envoyé des épidémiologistes dans le district pour supporter le Ministère de la Santé d’Ouganda dans l’enquête de de ce foyer limité à 3 cas humains confirmés et 2 probables. En collaboration avec ‘Institut de Recherches Virales d’Ouganda (UVRI) et le Ministère de la Santé, le CDC a effectué une enquête sérologique humaine et animale et, également évalué les connaissances et les comportements de la population humaine vis-à-vis de la FVR. Les équipes ont prélevé des échantillons sanguins de bovins, caprins et ovins, et interviewé et testés 650 résidents de la région. Une campagne d’éducation a ciblé la population générale, les fermiers, les éleveurs et les bouchers et des affiches d’informations ont été spécifiquement crées pour cette population.

2015 – Mauritanie

Entre septembre et novembre 2015, le diagnostic de 31 patients hospitalisés en Mauritanie et présentant une forme grave de fièvre de la vallée du Rift (FVR) a été confirmés par le laboratoire. Huit personnes au moins sont décédées. Les cas cliniques provenaient des régions de Kiffa, Magta lahjar, Tidjikja, et Aleg.

Les références:

Boushab et al., Severe, human illness caused by RVF in Mauritania. 2015External. Source: Open Forum Infect. Dis. 2016, advance publication.

2013-2014 – Mauritanie et Sénégal

Au début du mois de septembre 2013, des gazelles dorcas (Gazella dorcas) et des ruminants domestiques du nord de la région de Saint Louis au Sénégal ont été confirmées positives pour la fièvre de la vallée du Rift (FVR) par test moléculaire (RT-PCR). La surveillance épidémiologique a aussi permis de détecter des cas humains dans la ville de Dakar et dans les régions de Linguere, Mbour et Kedougou. Au Sénégal, l’épidémie coïncidait avec les préparations pour la fête de l’Eid-el-Kebir, célébration musulmane annuelle. En Mauritanie, des cas de FVR ont été décrits chez des dromadaires et des petits ruminants dans 5 régions entre septembre 2013 et Janvier 2014.

Les références:

RVF notifications Mauritania Senegal, 2013-2014External. Source: World Organization for Animal Health (OIE).

Sow et al., Widespread RVF emergence in Senegal, 2013-2014External.Source: Open Foreum Infect. Dis. 2016, 3-33.

2012 – Mauritanie

En octobre 2012, le Ministère de la Santé de Mauritanie a déclaré une épidémie de fièvre de la vallée du Rift (FVR) ayant débutée en Septembre. Un nombre inconnu, mais important, de ruminants, ainsi que plus de 34 cas humains, dont 17 mortels, ont été rapportés dans 6 régions (Assaba, Brakna, Hodh Chargui, Hodh Gharbi, Tagant et Trarza). La plupart des cas humains avaient dans leurs antécédents des contacts avec des animaux dont certains étaient malades. Aucun virus de la FVR n’a pas être isolé des moustiques capturés.

Les références:

RVF in MauritaniaCdc-pdf[PDF – 2.76MB]External. Source: WHO Wkly Epidem. Rec. 2012, 87-438.

Sow et al., RVF outbreak Southern Mauritania, 2012. Source: Emerg. Infect. Dis. 2014, 20-296.

2009-2011 – Afrique du Sud et Namibie

Faisant suite à de nombreux petits foyers de fièvre de la vallée du Rift (FVR) en 2008-2009, une épidémie massive a eu lieu en République d’Afrique du Sud en 2010 et 2011. Plus de 250 cas humains, dont 25 mortels et, plus de 14.00 cas parmi le bétail avec 8.000 morts ont été signalés. Des tableaux de complications hémorragiques et de signes d’hépatite ont été décrits dans les formes sévères. L’analyse des facteurs de risques a montré que la majorité des patients avait une histoire de contacts professionnels directs avec des ruminants infectés par le virus de la FVR. Entre mai et juillet 2010 en Namibie, des foyers de FVR ont été rapportés aux autorités sanitaires du pays. Le virus de la FVR qui circulait en Namibie était identique à celui qui circulait en Afrique du Sud.

Les références:

Archer et al. Epidemiologic investigations outbreaks of RVF in humans South AfricaExternal.  Source Emerg. Infect. Dis. 2013,19: 1918-25.

Métras et al. Exploratory space-time analyses of Rift Valley fever in South Africa in 2008–2011External. Source PLoS Negl. Trop. Dis. 2012;6:e1808

Monaco et al.  RVF in Namibia 2010External.  Source Emerg. Infect. Dis. 2013, 19: 2025-7

2010 – Mauritanie

Durant les mois d’octobre et novembre 2010 des foyers de cas de fièvre de la vallée du Rift (FVR) ont été rapportés dans les provinces d’Atar and d’Inchiri, situées dans la partie nord de la Mauritanie. Les cas, humains et animaux, sont apparus peu de temps après des épisodes de pluies intenses et anormales. Des signes cliniques sévères et une importante mortalité ont été observés chez des dromadaires. Soixante-trois cas humains, dont 13 mortels ont été rapportés. Le virus de la FVR a été isolé à partir de prélèvements humains et de moustiques (Culex antennatus) capturés.

Les références:

Faye et al., Reemergence of RVF Mauritania, 2010.External Source:Emerg. Infect. Dis. 2014, 20-300.

El Mamy et al., Unexpected RVF outbreak Northern MauritaniaExternal. Source: Emerg. Inf. Dis. 2011, 17-1894.

2010 – Afrique du Sud

En février 2010, l’Institut national des maladies contagieuses (INMC) d’Afrique du Sud a informé les CDC qu’une épidémie de fièvre de la vallée du Rift sévissait dans sept provinces du pays et qu’elle touchait autant les animaux que les humains. En date du 3 mai 2010, l’INMC a fait état d’un total de 172 cas humains de FVR et de 15 décès. Les patients les plus gravement touchés par la maladie avaient présenté des complications hémorragiques et des hépatites. L’analyse des facteurs de risques a montré que 139 patients sur 172 (81 % d’entre eux) avaient eu un contact direct avec des ruminants infectés par le virus de la FVR dans le cadre de leur travail.

Les références:

WHO Disease Outbreak News, 30 March 2010. Rift Valley Fever in South AfricaExternal

2006 – Kenya, Tanzanie et Somalie

En décembre 2006, le Ministère de la Santé du Kenya avait reçu des signalements de décès inexpliqués associés à de la fièvre et des saignements généralisés provenant du district Garissa situé dans la province du nord-est. La confirmation du foyer fut établie par des tests d’isolement du virus de la fièvre de la vallée du Rift (FVR) sur 10 patients. Les CDC d’Atlanta déployèrent une équipe de 6 personnes du services des agents pathogènes spéciaux d’origine virale pour participer à une intervention rapide, réaliser des tests de diagnostic, créer et gérer une base de données, puis faciliter le transfert de technologies et la diffusion de messages relatifs à la santé publique. En collaboration avec le Programme international relatif aux maladies émergentes (IEIP) des CDC au Kenya, de l’OMS,  de Médecins sans Frontières et, d’autres partenaires, l’équipe s’est mobilisée pour effectuer des recherches de nouveaux cas, déterminer les facteurs de risque et réaliser une étude de suivi. Comme les flambées de FVR qui l’ont précédé, ce foyer fut également associé à de fortes pluies tombées peu de temps auparavant.

Les références:

Anyamba et al. Prediction assessment of RVF activity in East and southern AfricaExternal. Source Am. J. Trop. Med. Hyg. 2010, 83(suppl 2): 43-51

Mohamed et al. Epidemiologic and clinical aspects of RVF outbreak in TanzaniaExternal.  Source  Am. J. Trop. Med. Hyg. 2010, 83(suppl 2): 22-27

Nguku et al.  Investigation on a major outbreak of RVF Kenya 2006-2007External. Source Am. J. Trop. Med. Hyg. 2010, 83(suppl 2): 5-13

2000 – Arabie Saoudite et Yémen

En septembre 2000, le ministère de la santé du Royaume d’Arabie saoudite et ultérieurement le ministère de la santé du Yémen reçurent le signalement de cas humains de fièvre hémorragique inexpliquée et de morts d’animaux associées dans la région de la frontière sud-ouest entre l’Arabie Saoudite et le Yémen. Les CDC confirmèrent ensuite que l’origine du foyer était attribuée à la fièvre de la vallée du Rift. De multiples organisations nationales et internationales ont participé à la réponse sur le terrain.

Les références:

Update: Outbreak of Rift Valley Fever—Saudi Arabia, August—November 2000 Source: MMWR 2000, 49(43);982-985.

Outbreak of Rift Valley Fever—Saudi Arabia, August—October, 2000 Source: MMWR 2000, 49(40);905-908.

Page last reviewed: April 4, 2017