Risque d’exposition

Photo d'un mouton.Près d’1 % des personnes contaminées par le virus de la FVR succombe à cette maladie. Le rapport entre l’infection par le virus de la FVR et la mortalité touche de manière beaucoup plus forte le bétail, avec notamment des avortements spontanés allant jusqu’à 100 % des cas de contagion.

Chez l’homme, des études ont montré que le temps passé dans les zones rurales et les nuits passées à l’extérieur dans les régions endémiques constituent un facteur de risque en raison de l’exposition aux moustiques et à d’autres insectes vecteurs du virus. Les éleveurs, les employés d’abattoir, les vétérinaires et les autres individus travaillant en contact avec des animaux potentiellement infectés par le virus de la FVR dans les régions endémiques (zones où le virus est présent) courent un plus grand risque d’infection. La probabilité de contracter cette maladie augmente chez les voyageurs internationaux qui se rendent dans des régions où le virus est présent, en particulier lorsque des cas sporadiques ou des épidémies apparaissent

Page last reviewed: November 7, 2016