Skip directly to search Skip directly to A to Z list Skip directly to navigation Skip directly to site content Skip directly to page options
CDC Home

Épidémie de fièvre Ebola en Guinée

Vue d’ensemble - Guinée

Vue d'ensemble - Liberia

Vue d'ensemble - Sierra Leone

Points importants

Dernières nouvelles sur l’épidémie

24 juillet 2014

L’Organisation mondiale de la Santé, en partenariat avec les ministères de la Santé de la Guinée, de la Sierra Leone et du Liberia, a annoncé un total cumulé de 1093 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (MVE) et 660 décès déclarés, le 20 juillet 2014. Sur les 1093 cas cliniques, 786 ont été confirmés en laboratoire comme infection à virus Ebola.

En Guinée, 415 cas, dont 314 décès et 304 cas de MVE confirmés en laboratoire, ont été signalés par le ministère guinéen de la Santé et l’OMS, le 20 juillet 2014. Une surveillance active se poursuit dans les districts de Conakry, Guéckédou, Boffa, Dubreka, et Fria.

En Sierra Leone, l’OMS et le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène ont signalé le 20 juillet 2014 un total cumulé de 454 cas de MVE suspectés et confirmés. Parmi ces 454 cas, 405 ont été confirmés en laboratoire et 219 ont été fatals. Les districts ayant signalé des cas cliniques de MVE sont les suivants : Kailahun, Kenema, Kambia, Port Loko, Western et Bo. Les rapports, les investigations, et les analyses des cas suspectés se poursuivent à travers le pays. Les analyses en laboratoire sont menées dans les villes de Kenema et Kailahun.

Le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale et l’OMS ont signalé le 20 juillet 2014 un total de 224 cas cliniques de MVE, dont 77 confirmations en laboratoire et 127 décès. Depuis mai, des cas ont été signalés à Lofa, Montserado, Margibi et, plus récemment, Bomi, Bong et Nimba. Les analyses en laboratoire sont menées à Monrovia.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a actuellement du personnel dans les trois pays chargés d’aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS dans leur réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base de rapports du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène, du ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale, et de l’OMS, en date du 23 juillet 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

7 juillet 2014

Le 2 juillet 2014, l’Organisation mondiale de la Santé a annoncé un total cumulé de 779 cas suspects et confirmés de fièvre hémorragique Ebola (FHE) et 481 décès signalés en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Sur les 779 cas, 557 ont été confirmés en laboratoire.

En Guinée, 412 cas, dont 305 décès et 292 cas confirmés en laboratoire, ont été signalés par le ministère de la Santé (MS) de la Guinée et l’OMS le 2 juillet 2014. Une surveillance active se poursuit dans les districts de Conakry, Guéckédou, Macenta, Télimélé, Dubreka, Boffa et Kouroussa.

En Sierra Leone, l’OMS et le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène ont signalé le 2 juillet 2014 un total cumulé de 252 cas de FHE suspects et confirmés. Parmi ces 252 cas, 211 ont été confirmés en laboratoire et 101 ont été fatals. Les districts ayant signalé des cas cliniques de FHE sont les suivants : Kailahun, Kenema, Kambia, Port Loko, Western et Bo. Les rapports et les investigations des cas suspects se poursuivent à travers le pays. Les analyses en laboratoire sont menées à Kenema et à Kailahun. Le gouvernement sierra-léonais, l’OMS, le Canada et le CDC ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

L’OMS et le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale ont signalé le 2 juillet 2014 un total de 115 cas cliniques de FHE, dont 54 confirmations en laboratoire et 75 décès. Depuis mai, des cas ont été signalé à Lofa, Montserado et, plus récemment, à Margibi. Les analyses en laboratoire sont menées à Monrovia.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a actuellement une équipe de 7 personnes en Guinée chargée d’aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l’OMS pour coordonner la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base de rapports du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène et de l’OMS, en date du 3 juillet 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

2 juillet 2014

Le 30 juin 2014, le ministère guinéen de la Santé et l’OMS ont signalé 413 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 303 décès et 293 cas confirmés en laboratoire. Une surveillance active se poursuit dans les districts de Conakry, Guéckédou, Macenta, Télimélé, Dubreka, Boffa et Kouroussa.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène ont signalé, le 30 juin 2014, un total cumulé de 239 cas suspectés et confirmés de FHE. Parmi ces 239 cas, 199 ont été confirmés en laboratoire et 99 décès enregistrés). Les districts ayant déclaré des cas cliniques de FHE sont les suivants : Kailahun, Kenema, Kambia, Port Loko, Western et, pour la première fois, Bo. Les rapports et les investigations des cas suspectés se poursuivent à travers le pays. Les analyses en laboratoire sont menées à Kenema et Kailahun. Le gouvernement sierra-léonais, l’OMS, le Canada et le CDC ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

Au cours de la période comprise entre le 29 mai et le 30 juin 2014, le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale et l’OMS ont signalé un total de 107 cas cliniques de FHE, dont 52 confirmations en laboratoire et 65 décès. Les cas signalés provenaient des districts de Lofa, de Montserado et, plus récemment, de Margibi. Les analyses en laboratoire sont menées à Monrovia.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a actuellement une équipe de 6 personnes en Guinée, ainsi qu’un autre membre en Sierra Leone, chargés d’aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS dans leur réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène, du ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale, et de l’OMS en date du 1er juillet 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

24 juin 2014

Le 20 juin 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 390 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 270 décès et 260 cas confirmés en laboratoire. Une surveillance active se poursuit dans les districts de Conakry, Guéckédou, Macenta, Télimélé, Dubreka et Boffa.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène a signalé, le 20 juin 2014, un total cumulé de 158 cas cliniques de FHE (dont 147 confirmations en laboratoire comprenant 34 décès). Les districts ayant déclaré des cas cliniques de FHE sont les suivants : Kailahun, Kenema, Kambia, Port Loko et Western. Les rapports et les investigations des cas suspects se poursuivent à travers le pays. Les analyses en laboratoire sont menées à Kenema. Le gouvernement sierra-léonais, l’OMS et le CDC ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

Le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale a signalé, le 22 juin 2014, un total de 51 cas cliniques de FHE, dont 34 confirmations en laboratoire et 34 décès. Tous les cas signalés en juin provenaient des districts de Lofa et de Montserado. Les analyses en laboratoire sont menées à Monrovia.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a actuellement une équipe de 4 personnes en Guinée, ainsi qu’un autre membre en Sierra Leone, chargés d’aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS dans leur réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène, du ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale, du bulletin d’alerte épidémique (DON) de l’OMS daté du 22 juin 2014 et du plan de préparation et de réponse d’urgence (EPR) de l’OMS daté du 23 juin 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

18 juin 2014

Le 16 juin 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 398 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 264 décès et 254 cas confirmés en laboratoire. Une surveillance active se poursuit dans les districts de Conakry, Guéckédou, Macenta, Télimélé, Dubreka et Boffa.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène a signalé, le 17 juin 2014, un total cumulé de 97 cas cliniques de FHE (dont 92 confirmations en laboratoire) et 49 décès. Les rapports et les investigations des cas suspects se poursuivent à travers le pays. Les analyses en laboratoire sont menées à Kenema. La Sierra Leone et l’OMS ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

Le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale a signalé, le 16 juin 2014, un total global de 33 cas cliniques de FHE, dont 18 confirmations en laboratoire et 24 décès, selon l’OMS. Les 9 nouveaux cas et 5 nouveaux décès signalés entre le 11 et le 16 juin 2014 provenaient des districts de Lofa et Montserrado. Les analyses en laboratoire sont menées à Monrovia.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a actuellement une équipe de 5 personnes en Guinée chargée d’aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l’OMS pour coordonner la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène, du ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale, et de l’OMS en date du 17 juin 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

11 juin 2014

Le 10 juin 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 376 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 241 décès et 233 cas confirmés en laboratoire. De nouveaux cas ont été déclarés dans les districts de Guéckédou, Télimélé, et Boffa et des enquêtes de suivi continuent dans les districts de Conakry, Boke et Dubreka, dans la région Ouest, et dans les districts de Macenta et Kouroussa, dans la région Sud (consulter la carte).

Le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène a déclaré 117 cas suspects, dont 19 décès, et 43 cas confirmés en laboratoire le 9 juin 2014. Les cas confirmés ont été signalés dans le district de Kailahun, près de Guéckédou en Guinée et pour la première fois dans les districts de Kambia et Port Loko au nord-ouest de la Sierra Leone. Des rapports et des enquêtes sur des cas suspects se poursuivent dans les districts de Kailahun, Kenema, Kono, Bo, Moyamba, Kambia, Koinadugu, Port Loko, Tonkokili, Bombali et Western Area. Les analyses en laboratoire sont menées dans la ville de Kenema. La Sierra Leone et l’OMS ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

Le 7 juin 2014, le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale a déclaré un nouveau cas d’infection à virus Ebola (FHE) confirmé en laboratoire et un décès dans le district de Foya au Liberia. C’est le premier cas signalé depuis le 6 avril 2014.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène et du ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

10 juin 2014

Le 8 juin 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 372 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 236 décès et 219 cas confirmés en laboratoire. Pour la première fois, le district de Kouroussa a déclaré un cas confirmé en laboratoire. Des rapports sur des cas d’infection et des enquêtes de suivi continuent dans les districts de Conakry, Télimélé, Boffa, Boke et Dubreka, dans la région Ouest, et dans les districts de Guékédou, Macenta et maintenant de Kouroussa, dans la région Sud (consulter la carte).

Le 6 juin 2014, le ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène a déclaré 8 nouveaux cas (dont 2 confirmés) de maladie à virus Ebola (FHE) et un décès, portant à 89 le nombre total de cas cliniques de FHE, dont 33 cas confirmés en laboratoire et 7 décès. Tous les cas confirmés sont signalés être dans le district de Kailahun, lequel se trouve à proximité du foyer actuel de FHE situé à Guékédou en Guinée. Des enquêtes sur des cas suspects se poursuivent dans les districts de Kailahun, Kenema, Koinadugu, Bo, Moyamba, Bombali, Western Area Urban et Port Loko. Les analyses en laboratoire sont menées à Kenema. La Sierra Leone et l’OMS ont envoyé des experts aux fins d’assistance à l’étude et au choix des mesures à prendre.

Le 7 juin 2014, le ministère libérien de la Santé et de la Protection sociale a déclaré un nouveau cas d’infection à virus Ebola (FHE) confirmé en laboratoire et un décès dans le district de Foya au Liberia. C’est le premier cas signalé depuis le 6 avril 2014.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles du ministère guinéen de la Santé, du ministère sierra-léonais de la Santé et de l’Hygiène et de l’OMS en date du 7 juin 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

5 juin 2014

En date du 3 juin, le ministère de la Santé guinéen a fait état de 344 cas (nombre cumulé) cas de maladie à virus Ebola (FHE), dont 215 décès et 207 cas confirmés au laboratoire. Les cas sont actuellement signalés dans les districts de Télimélé, Boffa, Boke, Dubreka et Conakry à l'ouest, et Guéckédou et Macenta au sud (Consulter la carte).

En Sierra Leone, le ministère sierra-léonais de la Santé et de l'Hygiène a déclaré le 5 juin 2014 que 81 cas suspects de FHE ont été signalés, dont 7 décès et 31 cas confirmés au laboratoire. Des cas suspectés sont actuellement signalés en provenance de 8 districts dont Kailahun, Kenema, Koinadugu, Bo, Moyamba, Bombali, Western area urban, et Port Loko. Les analyses au laboratoire sont effectuées à Kenema. La Sierra Leone et l'OMS ont envoyé des experts aux fins d'assistance à l'étude et au choix des mesures à prendre.

Sur la base des rapports épidémiologiques du ministère de la Santé de Guinée et du Ministère de la Santé et du Sierra-Léone

Concernant l'épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l'OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS en date du 30 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

2 juin 2014

En date du 30 mai, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a fait état de 291 cas (nombre cumulé) de maladie à virus Ebola (FHE) tel qu'il a été rapporté par le ministère de la Santé guinéen, dont 193 décès et 172 cas confirmés au laboratoire. Les cas sont actuellement signalés dans les districts de Télimélé, Boffa, Boke, Dubreka et Conakry à l'ouest, et Guéckédou et Macenta au sud (Consulter la carte).

En Sierra Leone, l'OMS a déclaré le 30 mai 2014 que 50 cas cliniques de FHE ont été signalés, dont 6 décès et 14 cas confirmés au laboratoire. Les cas suspectés sont dorénavant signalés en provenance de cinq districts dont Kailahun, Kenema, Koinadugu, Bo et Moyamba. Les analyses au laboratoire sont effectuées à Kenema. La Sierra Leone et l'OMS ont envoyé des experts aux fins d'assistance à l'étude et au choix des mesures à prendre.

Le premier cas suspecté depuis le 9 avril 2014 a été signalé dans le district de Foya au Liberia le 29 mai 2014. Des enquêtes sont en cours en vue de détecter d'éventuels contacts dans ce cas.

Concernant l'épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l'OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS en date du 30 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

28 mai 2014

Le 27 mai 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a signalé de nouveaux cas suspectés de maladie à virus Ebola (FHE) et 5 décès en Guinée occidentale entre le 23 et le 27 mai. Pour la première fois, les cas sont signalés dans les districts de Boffa, Boke et Dubreka. D'autres cas sont toujours signalés à Télimélé, Guéckédou, Macenta et Conakry. Le nombre cumulé de cas de maladie à virus Ebola (FHE), rapporté par le ministère de la Santé guinéen, s'élève à 281 (163 confirmés au laboratoire) dont 186 décès.

En Sierra Leone, l'OMS déclare 7 cas FHE confirmés au laboratoire, avec en plus 9 cas suspectés et 5 décès dans la communauté en cours d'enquête. Tous les cas suspectés sont signalés être dans le district de Kailahun en Sierra Leone, lequel se trouve à proximité du foyer actuel de FHE situé à Guéckédou en Guinée. Les analyses de laboratoire ont été effectuées à Kenema, Sierra Leone, et l'OMS a envoyé des experts aux fins d'assistance à l'étude et au choix des mesures à prendre.

Aucun cas n'a été signalé au Liberia depuis le 9 avril 2014.

Concernant l'épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l'OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS en date du 27 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

27 mai 2014

Le 26 mai 2014, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a annoncé qu'un cas de maladie à virus Ebola (FHE) a été confirmé au laboratoire en Sierra Leone ; 4 décès supplémentaires au sein de la communauté font actuellement l'objet d'une enquête. Tous les cas suspectés sont signalés être dans le district de Kailahun en Sierra Leone, lequel se trouve à proximité du foyer actuel de FHE situé dans la préfecture de Guéckédou en Guinée et le district de Lofa au Liberia (Consulter la carte).

Les tests de laboratoire ont été effectués à Kenema, Sierra Leone, et l'OMS a envoyé des experts aux fins d'assistance à l'étude et aux mesures à prendre. Concernant l'épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l'OMS et MSF.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS en date du 26 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

Le 23 mai 2014

Le ministère guinéen de la Santé a signalé un total cumulé de 258 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 174 décès au 21 mai 2014. Parmi les cas suspectés, 146 ont été confirmés en laboratoire comme étant porteurs de maladie à virus Ebola (FHE). Le nombre d'agents de santé parmi les cas suspectés et confirmés est toujours de 24, dont 17 décès. Les autres préfectures ayant signalé des cas suspectés et confirmés sont Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola, Djingaraye, et pour la première fois, Télimélé.

Au 18 mai 2014, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale ont déclaré qu'il n'y avait aucun changement quant au nombre de 12 cas suspectés et confirmés de FHE (9 décès). Des échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu'à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que les enquêtes et le suivi de cas suspectés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l'épicentre de l'épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l'organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l'ONG Samaritan's Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L'Institut Pasteur de Lyon, en France, l'Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d'Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l'analyse des prélèvements biologiques. Concernant l'épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l'OMS et MSF. Le CDC a actuellement une équipe de 2 personnes en Guinée chargée d'aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l'OMS pour coordonner la réponse internationale à cette épidémie d'Ebola.

Sur la base des rapports du ministère guinéen de la Santé, du ministère libérien de la Santé et de la protection sociale, et des dernières nouvelles de l'OMS le 18 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

14 mai 2014

Le 10 mai 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 233 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 157 décès. Parmi les cas suspectés, 129 ont été confirmés en laboratoire comme étant une maladie à virus Ebola (FHE). Conakry, Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye sont parmi les préfectures ayant signalé des cas suspectés et confirmés.

Selon l’OMS, le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale a annoncé, le 10 mai 2014, un total cumulé de 12 cas suspectés et confirmés de FHE. Des échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que les enquêtes et le suivi de cas suspectés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans la préfecture de Guékédou et à Conakry. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta participent à l’analyse des prélèvements biologiques.

Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. À ce jour, le CDC a une équipe de 3 personnes en Guinée pour aider le ministère de la Santé ainsi que l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des rapports du ministère guinéen de la Santé, et des dernières nouvelles de l’OMS du 13 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

5 mai 2014

Le ministère guinéen de la Santé a signalé, le 3 mai 2014, un total de 231 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 155 décès. Parmi les cas suspectés, 127 ont été confirmés en laboratoire comme étant porteurs de maladie à virus Ebola (FHE). Le nombre d’agents de santé parmi les cas suspectés et confirmés est de 24, dont 16 décès. Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye figurent toujours parmi les autres préfectures ayant signalé des cas suspectés et confirmés.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale n’a pas signalé de changement quant aux 13 cas suspectés et confirmés de FHE (dont 11 décès) au Libéria, en date du 2 mai 2014. Six (6) échantillons ont été testés positifs pour le virus Ebola. Des échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que les enquêtes et le suivi de cas suspectés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a dépêché une équipe de 7 personnes en Guinée et une équipe de 2 personnes au Liberia, pour aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des rapports du ministère guinéen de la Santé, du ministère libérien de la Santé et de la protection sociale, et des dernières nouvelles de l’OMS du 2 mai 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

30 avril 2014

Le 29 avril 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 221 cas suspectés et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 146 décès. Parmi les cas suspectés, 126 ont été confirmés en laboratoire comme étant porteurs de maladie à virus Ebola (FHE). Le nombre d’agents de santé parmi les cas suspectés et confirmés est toujours de 25, dont 16 décès. Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye restent parmi les autres préfectures signalant des cas suspectés et confirmés.

Le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale, avec le CDC et l’OMS, a examiné les cas suspectés et confirmés de FHE pour le Liberia. En date du 30 avril 2014, le nombre, récemment revu, de cas suspectés et confirmés de FHE au Liberia est de 13. Six (6) échantillons ont été testés positifs pour le virus Ebola. Des échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que les enquêtes et le suivi de cas suspectés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a dépêché une équipe de 6 personnes en Guinée et une équipe de 2 personnes au Liberia, pour aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des rapports du ministère guinéen de la Santé, du ministère libérien de la Santé et de la protection sociale, et des dernières nouvelles de l’OMS 25 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

23 avril 2014

Le ministère guinéen de la Santé a signalé 208 cas suspects et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 136 décès, le 20 avril 2014, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Parmi les cas suspects, 112 patients ont été confirmés en laboratoire comme étant porteurs de la maladie à virus Ebola (FHE). Un agent de santé supplémentaire a été signalé parmi les cas suspects et confirmés, ce qui donne un total de 25 cas, dont 16 décès. Les autres préfectures ayant signalé des cas suspects et confirmés sont toujours celles de Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye.

L’OMS rapporte que, le 21 avril 2014, le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale a signalé que le total cumulatif des cas suspects et confirmés de FHE s’élevait à 34, dont 11 décès. Six (6) échantillons ont été positifs pour le virus Ebola. Les échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que des enquêtes et le suivi des cas suspects signalés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux. Le CDC a dépêché une équipe de 10 personnes en Guinée et une équipe de 3 personnes au Liberia pour aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles de l’OMS du 22 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

21 avril 2014

Le ministère guinéen de la Santé a signalé, le 17 avril 2014, 203 cas suspects et confirmés de maladie à virus Ebola (FHE), dont 129 décès, d’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Parmi les cas suspects, 109 patients ont été confirmés en laboratoire comme étant porteurs de la maladie à virus Ebola (FHE). Le nombre d’agents de santé, signalés parmi les cas suspects et confirmés, est de 24, dont 15 décès. Les autres préfectures ayant signalé des cas suspects et confirmés sont toujours celles de Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye.

Selon l’OMS, au 17 avril 2014, le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale n’a signalé aucun nouveau cas. Le total cumulatif des cas suspects et confirmés de FHE reste à 27, avec 13 décès, tel que signalé par l’UNICEF le 16 avril 2014. Six (6) échantillons ont été positifs pour le virus Ebola. Les échantillons provenant du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que des enquêtes et le suivi des cas suspects signalés soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire soutenu par Metabiota à Kenema (en Sierra Leone) et à Monrovia (Liberia), et le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux. Le CDC a dépêché une équipe de 10 personnes en Guinée et une équipe de 3 personnes au Liberia pour aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles de l’UNICEF [PDF - 145 KB] et de l’OMS, 19 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

17 avril 2014

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le ministère guinéen de la Santé a signalé 197 cas probables et suspects de maladie à virus Ebola (FHE), dont 122 décès au 16 avril 2014. Parmi les cas suspects, 101 ont été confirmés par les laboratoires comme étant porteurs de maladie à virus Ebola (FHE). 24 professionnels de la santé, dont 13 décès, ont été signalés parmi les cas probables et suspects. Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye sont parmi les autres préfectures signalant des cas confirmés et suspects.

Selon l’OMS et le ministère de la Santé et de la protection sociale du Liberia, le total cumulé de cas probables et suspects de FHE est de 27, y compris 13 décès, au 16 avril 2014. Des échantillons en provenance du Mali et de la Sierra Leone ont, jusqu’à présent, été négatifs pour le virus Ebola, bien que les enquêtes et le suivi de signalements de cas suspects soient encore en cours.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé et de la protection sociale en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire de l’université de Metabiota/Tulane à Kenema, en Sierra Leone, et le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec ses partenaires internationaux, l’OMS et MSF. Le CDC a dépêché une équipe de 6 personnes en Guinée et une équipe de 3 personnes au Liberia, pour aider les ministères de la Santé respectifs ainsi que l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles de l’OMS, 16 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

10 avril 2014

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le ministère guinéen de la Santé a signalé 157 cas probables et suspects, dont 101 décès au 10 avril 2014. Parmi les cas suspects, 66 ont été confirmés porteurs du virus Ebola (FHE). En Guinée, un agent de santé supplémentaire présentant des symptêmes cliniques de FHE a été rapporté depuis le 7 avril, ce qui porte le total à 15 agents de santé. Tous les cas signalés à Conakry (20) ont été confirmés en laboratoire. Guékédou, Macenta, Kissidougou, Dabola et Djingaraye sont parmi les autres préfectures comptant des cas confirmés et suspects.

L’UNICEF libérien a signalé, le 9 avril 2014, 22 cas probables et suspects de FHE, dont 14 décès et 5 cas confirmés en laboratoire. Selon l’OMS, quatre de ces cas confirmés ont été signalés dans le comté de Lofa et 1 dans le comté de Margibi. Des enquêtes poussées sont désormais menées dans d’autres comtés libériens tels que Bong, Nimba et Montserrado, et, pour la première fois, le comté de Grand Cape Mount. D’autres cas suspects, signalés en Sierra Leone et au Mali, font également l’objet d’une enquête.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l’organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l’ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle aux agents de santé. L’Institut Pasteur de Lyon, en France, l’Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire de l’université de Metabiota/Tulane à Kenema, en Sierra Leone, et le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l’analyse des prélèvements biologiques. à ce jour, 71 cas en Guinée et au Liberia ont été confirmés en laboratoire par PCR du virus Ebola. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec l’OMS et MSF. Une équipe de 5 personnes dépêchée par le CDC se trouve actuellement en Guinée et une équipe de 2 personnes se trouve au Liberia pour aider les ministères de la Santé respectifs et l’OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d’Ebola.

Sur la base du bulletin épidémiologique du ministère guinéen de la Santé, des informations fournies par le ministère libérien de la santé, l’UNICEF [PDF - 153 KB] et des dernières nouvelles de l’OMS, 10 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

7 avril 2014

Le ministère guinéen de la Santé a déclaré le 5 avril 2014 que 151 cas probables et suspects avaient été enregistrés, dont 95 décès (un taux de létalité de 63 %). Parmi les cas suspects, 52 patients ont été confirmés porteurs du virus à FHE, dont 14 agents de santé. 20 cas suspects ont été signalés à Conakry, la capitale, dont 16 cas confirmés.

Selon l'Organisation mondiale de la Santé et le ministère libérien de la Santé, 18 cas suspects de FHE ont été signalés, dont 7 décès (soit un taux de létalité de 31 %), et 4 cas confirmés de FHE. Des enquêtes poussées sont actuellement menées au Liberia, notamment dans les comtés de Lofa, Bong, Nimba, Margibi et Montserrado. D’autres cas suspects, signalés en Sierra Leone et au Mali, font également l’objet d’une enquête.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l'organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l'ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L'Institut Pasteur de Lyon, en France, l'Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, le laboratoire mobile du Consortium européen, le laboratoire de l’université de Metabiota/Tulane à Kenema, en Sierra Leone, et le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) d’Atlanta sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l'analyse des prélèvements biologiques. À ce jour, 56 cas en Guinée et au Liberia ont été confirmés en laboratoire par PCR du virus Ebola. Concernant l’épidémie, le CDC reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux et une équipe de 5 personnes dépêchée par le CDC se trouve actuellement en Guinée pour aider le ministère guinéen de la Santé et l'OMS, qui coordonne la réponse internationale à cette épidémie d'Ebola.

Sur la base du bulletin épidémiologique du ministère guinéen de la Santé, des informations fournies par le ministère libérien de la santé et des dernières nouvelles de l'OMS, 5 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

2 avril 2014

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), depuis le 1er avril 2014, le nombre total de cas probables et suspects signalé par le ministère guinéen a augmenté pour atteindre le nombre de 127 cas, dont 83 décès (soit un taux de létalité de 65 %). Parmi les cas suspects, 35 patients ont été confirmés porteurs du virus à FHE, dont 14 agents de santé et 11 personnes vivant à Conakry, la capitale. Le Liberia a signalé huit cas suspects, dont cinq décès et deux cas confirmés de FHE chez des personnes qui s'étaient rendues récemment en Guinée. D'autres cas suspects signalés au Liberia et en Sierra Leone font l'objet d'une enquête.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l'organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l'ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé en soutenant les campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L'Institut Pasteur de Lyon, en France, et l'Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l'analyse des prélèvements biologiques. à ce jour, 37 cas en Guinée et au Liberia ont été confirmés en laboratoire par PCR du virus Ebola. Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux. Le CDC a dépêché une équipe de cinq personnes en Guinée pour aider le ministère guinéen de la Santé tandis que l'OMS coordonne la réponse internationale à l'épidémie d'Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS, 2 avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

1er avril 2014

Selon l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), depuis le 31 mars 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé 122 cas probables et suspects, dont 80 décès (soit un taux de létalité de 65,6 %). Parmi les cas suspects, 24 ont été confirmés porteurs du virus de la maladie à virus Ebola (FHE). Pour la première fois, un cas suspect de FHE a été signalé dans la préfecture de Djingaraye, en Guinée. Le Liberia a signalé huit cas suspects, dont deux décès et deux cas confirmés de FHE chez des personnes qui s'étaient rendues en Guinée récemment. D'autres cas suspects signalés au Liberia et en Sierra Leone font l'objet d'une enquête.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l'organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l'ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L'Institut Pasteur de Lyon, en France, et l'Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l'analyse des prélèvements biologiques. à ce jour, 26 cas en Guinée et au Liberia ont été confirmés en laboratoire par PCR du virus Ebola. Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux. Le CDC a dépêché une équipe de cinq personnes en Guinée pour aider le ministère guinéen de la Santé tandis que l'OMS coordonne la réponse internationale à l'épidémie d'Ebola.

Sur la base des dernières nouvelles de l'OMS, 1er avril 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

31 mars 2014

Selon l'OMS, depuis le 30 mars 2014, le ministère guinéen de la Santé a signalé une augmentation du nombre de patients, avec 112 cas suspects et confirmés, dont 70 décès (soit un taux de létalité de 62,5 %) et 24 cas de FHE confirmés en laboratoire. 11 cas confirmés et quatre nouveaux cas suspects ont été signalés à Conakry, la capitale. Pour la première fois, un cas suspect a été signalé dans la préfecture de Dabola en Guinée et les analyses de laboratoire ont confirmé deux cas de FHE au Liberia chez des personnes qui s'étaient rendues en Guinée récemment. D'autres cas suspects signalés au Liberia et en Sierra Leone font l'objet d'une enquête.

Médecins sans Frontières (MSF) aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Au Liberia, plusieurs organisations internationales dont la Croix-Rouge internationale, l'organisme caritatif Pentecostal Mission Unlimited (PMU)-Liberia et l'ONG Samaritan’s Purse (SP) Liberia aident le ministère libérien de la Santé en soutenant des campagnes de sensibilisation et en fournissant des équipements de protection individuelle (EPI) aux agents de santé. L'Institut Pasteur de Lyon, en France, et l'Institut Pasteur de Dakar, au Sénégal, sont quelques-uns des laboratoires qui participent à l'analyse des prélèvements biologiques. à ce jour, 26 cas en Guinée et au Liberia ont été confirmés en laboratoire par PCR du virus Ebola. Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF. Le CDC a dépêché une équipe de cinq personnes en Guinée pour aider le ministère guinéen de la Santé, tandis que l'OMS coordonne la réponse internationale à l'épidémie d'Ebola.

Sur la base des dernières informations de l'OMS, 30 mars 2014 – Guinée et 30 mars 2014 – Liberia.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

Le 27 mars 2014

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le ministère guinéen de la Santé a annoncé la confirmation de 4 cas de fièvre hémorragique due au virus Ebola (FHE) à Conakry (capital de la Guinée) et l’existence d’un cinquième cas fatal sans confirmation au laboratoire. Des cas de FHE, suspects ou confirmés, sont rapportés dans trois préfectures du Sud-Est : Guékédou, Macenta et Kissidougou. En date du 27 Mars 2014, un total de 103 cas, comprenant 66 décès (soit un taux de létalité de 64%) sont signalés et en cours d’investigation dans deux pays voisins : Le  Libéria a signalé à l’OMS 8 cas suspects dont 6 fatals. Le Sierra Leone a rapporté 6 cas suspects, dont 5 fatals.  MSF aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Les tests de laboratoire sont effectués par l’Institut Pasteur de Lyon, en France,  l’Institut Pasteur de Dakar, Sénégal  et, le Bernhard-Nocht Institute of Tropical Medicine à Hamburg, République Fédérale d’Allemagne . A ce jour, 15 cas de FHE ont été confirmés au laboratoire par PCR (détection moléculaire). Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention (CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux, pour identifier les secteurs où les experts du CDC peuvent contribuer à la coordination et la réponse à cette épidémie.

A partir de WHO update, March 27, 2014.

Dernières nouvelles sur l’épidémie

Le 26 mars 2014

Selon l’OMS, le ministère guinéen de la Santé a signalé une épidémie de fièvre hémorragique d’Ebola dans trois préfectures du Sud-Est : Guékédou, Macenta et Kissidougou. Les cas suspectés signalés au Liberia et en Sierra Leone, deux pays voisins, sont actuellement en cours d’examen. Au total, ce sont 86 cas suspectés, dont 60 décès (soit un taux de létalité de 69,7 %), qui ont été signalés en Guinée depuis le 25 mars 2014. Les résultats de laboratoire de l’Institut Pasteur de Lyon, en France, confirment que le virus Ebolavirus du Zaïre est l’agent pathogène responsable de l’épidémie. MSF aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux, pour identifier les régions où les experts du CDC peuvent contribuer à la coordination des interventions.

Annonce initiale

Le 25 mars 2014

Selon l’OMS, le ministère guinéen de la Santé a signalé une épidémie de fièvre hémorragique d’Ebola dans quatre préfectures du Sud-Est : Guékédou, Macenta, Nzérékoré et Kissidougou. Les cas suspectés signalés au Liberia et en Sierra Leone, deux pays voisins, sont actuellement en cours d’examen. Au total, ce sont 86 cas suspectés, dont 59 décès (soit un taux de létalité de 68,5 %), qui ont été signalés en Guinée depuis le 24 mars 2014. Les premiers résultats de laboratoire de l’Institut Pasteur de Lyon, laissent penser que le virus Ebolavirus du Zaïre est l’agent pathogène responsable de l’épidémie. MSF aide le ministère guinéen de la Santé à établir des centres de traitement dans l’épicentre de l’épidémie. Concernant l’épidémie, le Centre pour le contrêle et la prévention des maladies (Center for Disease Control, CDC) reste en contact régulier avec l’OMS et MSF, ses partenaires internationaux, pour identifier les régions où les experts du CDC peuvent contribuer à la coordination des interventions.

 
View page in
Contact Us:
USA.gov: The U.S. Government's Official Web PortalDepartment of Health and Human Services
Centers for Disease Control and Prevention   1600 Clifton Rd. Atlanta, GA 30333, USA
800-CDC-INFO (800-232-4636) TTY: (888) 232-6348 - Contact CDC–INFO
A-Z Index
  1. A
  2. B
  3. C
  4. D
  5. E
  6. F
  7. G
  8. H
  9. I
  10. J
  11. K
  12. L
  13. M
  14. N
  15. O
  16. P
  17. Q
  18. R
  19. S
  20. T
  21. U
  22. V
  23. W
  24. X
  25. Y
  26. Z
  27. #