Skip Navigation Links
Centers for Disease Control and Prevention
 CDC Home Search Health Topics A-Z

Preventing Chronic Disease: Public Health Research, Practice and Policy

View Current Issue
Issue Archive
Archivo de números en español








Emerging Infectious Diseases Journal
MMWR


 Home 

Volume 5: n° 3, juillet 2008

RECHERCHE ORIGINALE
L'impact de contrôles réguliers sur des femmes amérindiennes en milieu urbain souffrant d'hyperglycémie modérée à jeun.


TABLE DES MATIÈRES


Translation available Cet article est en anglais
Print this article Imprimer cet article
E-mail this article Envoyer cet article
par courriel



Send feedback to editors Envoyer des commentaires aux éditeurs

Peg Allen, MPH, Janice L. Thompson, PhD, Carla J. Herman, MD, Clifford Qualls, PhD, Deborah L. Helitzer, ScD, Ayn N. Whyte, MS, Venita K. Wolfe, BA

Référence suggérée pour cet article : Allen P, Thompson JL, Herman CJ, Qualls C, Helitzer DL, Whyte AN, et al. L'impact de contrôles réguliers sur des femmes amérindiennes souffrant d'hyperglycémie modérée à jeun en milieu urbain. Prev Chronic Dis 2008;5(3). http://www.cdc.gov/pcd/issues/2008/
jul/07_0078_fr.htm
. Consulté le [date].

ÉVALUÉ PAR LES PAIRS

Résumé

Introduction
L'hyperglycémie modérée à jeun (HMJ) débouche souvent sur un diabète de type 2 (ou diabète non insulino-dépendant, DNID). En raison de la sévérité et de la prévalence qui caractérisent ce dernier, la prévention primaire est capitale. Les interventions d'éducation thérapeutique intensive des patients («counse(l)ling» ou conseil psychosocial intensif) ont pu différer, voire prévenir, l'apparition du diabète de type 2 ; toutefois on ignore si une action moins soutenue, plus aisément reproductible, pourrait également s'avérer efficace

Méthodes
Dans le cadre d'une étude interventionnelle sur le mode de vie ayant pour objectif de réduire les risques de diabète de type 2, 200 femmes amérindiennes non diabétiques, âgées de 18 à 40 ans, ont été recrutées au sein d'une communauté urbaine, sans distinction de poids corporel ou de degré d'HMG. Ces femmes ont ensuite été randomisées par blocs, en fonction de la glycémie à jeun (GAJ), dans deux groupes : un groupe interventionnel et un groupe témoin. Les participantes ont été soumises à un contrôle de leur comportement alimentaire, du niveau d'activité physique et des paramètres cliniques et métaboliques de la condition physique et de la composition corporelle en conditions basales et à intervalles réguliers sur un suivi de 18 mois. Pendant les 6 premiers mois, les facilitateurs, eux-mêmes amérindiens, ont eu recours au format de la discussion de groupe pour réaliser une intervention d'éducation thérapeutique, adaptée aux paramètres culturels des patientes, portant sur l'alimentation saine, l'activité physique, le soutien social et la définition d'objectifs. Nous avons analysé un sous-groupe de jeunes femmes amérindiennes présentant une HMJ en conditions basales (n = 42) et issues de chacun des deux groupes (interventionnel et témoin).

Résultats
Dans le sous-groupe des participantes présentant une HMJ, il a été constaté une réduction significative de la GAJ moyenne entre les conditions basales et le suivi (P < 0,001), avec normalisation (GAJ < 5,6 mmol/L ou < 100 mg/dL) chez 62,0 % des 30 femmes ayant mené à son terme le suivi de 18 mois, indépendamment de leur participation aux séances d'éducation thérapeutique de groupe. Les autres paramètres métaboliques traduisant une amélioration sont la cholestérolémie totale et le cholestérol-LDL (cholestérol des lipoprotéines de basse densité) dont les valeurs moyennes à jeun accusaient une diminution significative. Les participantes ont rapporté une réduction moyenne globale significative de l'apport énergétique total et des apports en acides gras saturés, en lipides totaux et en glucides totaux, de la consommation de boissons sucrées, de la part des aliments sucrés dans leur alimentation et du nombre d'heures passées devant la télévision.

Conclusion
Les volontaires souffrant d'HMJ ont tiré bénéfice de leur participation à cette étude qui leur a fait prendre conscience de leur GAJ et de leurs habitudes alimentaires, leur permettant ainsi de corriger ces dernières et d'améliorer leur HMJ et leur profil lipidique. Si des études à plus grande échelle viennent à les confirmer, ces résultats plaident en faveur d'une évaluation régulière du régime alimentaire et de la composition corporelle et avalisent la pratique de la surveillance glycémique chez les femmes atteintes d'HMJ.

 

 



 



The findings and conclusions in this report are those of the authors and do not necessarily represent the official position of the Centers for Disease Control and Prevention.


 Home 

Privacy Policy | Accessibility

CDC Home | Search | Health Topics A-Z

This page last reviewed March 22, 2013

Centers for Disease Control and Prevention
National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion
 HHS logoUnited States Department of
Health and Human Services