Skip Navigation Links
Centers for Disease Control and Prevention
 CDC Home Search Health Topics A-Z

Preventing Chronic Disease: Public Health Research, Practice and Policy

View Current Issue
Issue Archive
Archivo de números en español








Emerging Infectious Diseases Journal
MMWR


 Home 

Volume 4 : Nº 3, juillet 2007

RECHERCHE ORIGINALE
Modifications du programme Active Living Every Day (ALED) pour les adultes souffrant d’arthrite


TABLE DES MATIÈRES


Translation available Cet article est en anglais
Print this article Imprimer cet article
E-mail this article Envoyer cet article
par courriel



Send feedback to editors Envoyer des commentaires aux éditeurs

Leigh F. Callahan, PhD, Britta Schoster, MPH, Jennifer Hootman, PhD, Teresa Brady, PhD, Laura Sally, MPH, Katrina Donahue, MD, MPH, Thelma Mielenz, PhD, PT, Katherine Buysse

Référence suggérée pour cet article : Callahan LF, Schoster B, Hootman J, Brady T, Sally L, Donahue K, et al. Modifications du programme Vie active au quotidien (ALED) pour les adultes souffrant d’arthrite. Prev Chronic Dis [publication en série en ligne]. juillet 2007 [date de la référence]. Disponible sur Internet : http://www.cdc.gov/pcd/issues/2007/
jul/06_0106_fr.htm
.

ÉVALUÉ PAR LES PAIRS

Résumé

Introduction  
Vie active au quotidien (ALED) est un programme d’activité physique sur 20 semaines reposant sur les théories du comportement, développé à l’origine pour l’ensemble de la population ; notre évaluation qualitative cherchait à déterminer si le programme existant convenait également (du point de vue sécurité, contenu et formation des instructeurs) aux adultes sédentaires souffrant d’arthrite.

Méthodes  
Nous avons effectué des interviews téléphoniques auprès de 30 des 355 participants à une étude aléatoire de contrôle du programme ALED pour les adultes sédentaires souffrant d’arthrite dans les 6 mois suivant la complétion du programme. Nous avons demandé à ces participants ayant suivi au moins 50 % des cours du programme de nous faire part de ce qu’ils pensaient du niveau de sécurité des activités du programme, des connaissances acquises au cours du programme, des instructeurs du programme et s’ils avaient des recommandations à faire sur la façon dont le programme pourrait être modifié pour mieux adresser les besoins des personnes souffrant d’arthrite. Nous avons utilisé le logiciel NUD*IST (N6) (QSR International, Melbourne, Australie) pour l’analyse qualitative des données. Nous avons également organisé une conférence téléphonique avec les instructeurs du programme pour leur demander ce qu'ils pensaient du programme et comment ce dernier pouvait être amélioré pour mieux répondre aux besoins des personnes souffrant d’arthrite.

Résultats  
Parmi les participants au programme que nous avons interviewés, vingt-sept (90 %) étaient des femmes dont l’âge moyen était de 69 ans. Les aspects du programme qu'ils ont trouvé particulièrement utiles étaient le fait d'être encouragés à faire de l'exercice « petit à petit » et celui de pouvoir bénéficier du soutien social d'autres adultes souffrant d’arthrite. Aussi bien les instructeurs que les participants ont pensé que dans l’ensemble le programme convenait aux personnes souffrant d’arthrite mais pourrait bénéficier des modifications suivantes : 1) l’incorporation dans le manuel d’informations spécifiques à l’arthrite, 2) l’incorporation d’informations sur le traitement de la douleur et 3) l’incorporation d’informations diététiques et nutritionnelles pour le traitement de l'arthrite. Les instructeurs ont également noté le besoin d'obtenir de plus amples informations sur le traitement de la douleur et l’arthrite au cours de leur formation.

Conclusion  
Bien que certains instructeurs et participants pensaient que le programme ALED conçu pour l’ensemble de la population était utile aux personnes souffrant d’arthrite, ils n’en ont pas moins suggéré pour autant quelques petites modifications visant à le rendre encore plus salutaire. Certaines de ces modifications pourraient s’appliquer à d’autres programmes communautaires d’activité physique pas automatiquement conçus pour les personnes souffrant d’arthrite.

 

 



 



The opinions expressed by authors contributing to this journal do not necessarily reflect the opinions of the U.S. Department of Health and Human Services, the Public Health Service, the Centers for Disease Control and Prevention, or the authors’ affiliated institutions. Use of trade names is for identification only and does not imply endorsement by any of the groups named above.


 Home 

Privacy Policy | Accessibility

CDC Home | Search | Health Topics A-Z

This page last reviewed March 22, 2013

Centers for Disease Control and Prevention
National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion
 HHS logoUnited States Department of
Health and Human Services