Skip Navigation Links
Centers for Disease Control and Prevention
 CDC Home Search Health Topics A-Z

Preventing Chronic Disease: Public Health Research, Practice and Policy

View Current Issue
Issue Archive
Archivo de números en español








Emerging Infectious Diseases Journal
MMWR


 Home 

Volume 4 : n°1, janvier 2007

RECHERCHE ORIGINALE
L'épidémie d'obésité extrême chez les adultes diabétiques américains d'origine indienne ou alaskienne.


TABLE DES MATIÈRES


Translation available Cet article est en anglais
Print this article Imprimer cet article
E-mail this article Envoyer cet article
par courriel



Send feedback to editors Envoyer des commentaires aux éditeurs

Charlton Wilson, MD, Susan Gilliland, PhD, MPH, RN, Kelly Moore, MD, Kelly Acton, MD, MPH

Référence suggérée pour cet article : Wilson C, Gilliland S, Moore K, Acton K. L'épidémie d'obésité extrême chez les adultes diabétiques américains d'origine indienne ou alaskienne. Prev Chronic Dis [publication en série en ligne] janvier 2007 [date de la référence]. Disponible sur Internet : http://www.cdc.gov/pcd/issues/2007/
jan/06_0025_fr.htm
.

ÉVALUÉ PAR LES PAIRS

Résultat

Introduction
La présente étude avait pour objectifs de décrire la prévalence de l'obésité chez les adultes diabétiques américains d'origine indienne ou alaskienne (IA/AA) et d'évaluer les tendances temporelles de l'obésité de grade I, II et III sur 10 ans dans ce groupe à haut risque.

Méthodes
Nous avons utilisé les données d'indice de masse corporelle (IMC) fournies par l'audit annuel de la prise en charge du diabète et de ses résultats (Diabetes Care and Outcomes Audit) pour estimer, année par année, la prévalence des obésités de grade I, II et III (grade I = 30,0–34,9 kg/m2, grade II = 35,–39,9 kg/m2 et grade III ≥ 40,0 kg/m2) entre 1995 et 2004. Nous avons également analysé les tendances de l'IMC moyen sur cette même décennie et la part de responsabilité du traitement dans ces tendances à l'aide de modèles de régression linéaire multiple.

Résultats
La prévalence de l'obésité dans cette population s'est avérée particulièrement élevée en 2004 (grade I : 28,9 %, grade II : 20,4 %, grade III : 20,3 %). De 1995 à 2004, le pourcentage d'adultes obèses s'est accru, passant de 16,7 % à 20,4 % pour le grade II et de 11,5 % à 20,3 % pour le grade III (P < 0,001). Quant à l'IMC moyen, il a également augmenté sur cette même période, passant de 32,1 kg/m² à 34,4 kg/m². L'accroissement de l'IMC s'est avéré plus important dans les tranches d'âge les plus jeunes. Après ajustement, l'IMC moyen laisse apparaître une augmentation significative sur 10 ans pour chacune des trois catégories de traitement.

Conclusion
L'obésité extrême et ses différents degrés constituent un problème très répandu et croissant chez les adultes diabétiques américains d'origine indienne ou alaskienne. Nous n'avons pas été en mesure de mettre en évidence une association entre le type de traitement du diabète et la tendance à l'obésité extrême. L'inflation de l'obésité extrême à laquelle on assiste est susceptible d'influer sur la morbimortalité chez les adultes diabétiques d'origine indienne ou alaskienne. Des interventions de maîtrise du poids efficaces, adaptées aux différentes cultures, s'imposent indubitablement.

 

 



 



The opinions expressed by authors contributing to this journal do not necessarily reflect the opinions of the U.S. Department of Health and Human Services, the Public Health Service, the Centers for Disease Control and Prevention, or the authors’ affiliated institutions. Use of trade names is for identification only and does not imply endorsement by any of the groups named above.


 Home 

Privacy Policy | Accessibility

CDC Home | Search | Health Topics A-Z

This page last reviewed March 22, 2013

Centers for Disease Control and Prevention
National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion
 HHS logoUnited States Department of
Health and Human Services