Skip Navigation Links
Centers for Disease Control and Prevention
 CDC Home Search Health Topics A-Z

Preventing Chronic Disease: Public Health Research, Practice and Policy

View Current Issue
Issue Archive
Archivo de n˙meros en espa˝ol








Emerging Infectious Diseases Journal
MMWR


 Home 

Volume 3 : No 1, janvier 2006

╔TUDE DE CAS COMMUNAUTAIRE
Obstacles aux programmes pédagogiques d’auto-gestion du diabète chez les populations rurales défavorisées de l’État de l’Arkansasá: Implications au niveau de l’évaluation des programmes


TABLE DES MATI╚RES


Translation available Cet article est en anglais
Print this article Imprimer cet article
E-mail this article Envoyer cet article
par courriel



Send feedback to editors Envoyer des commentaires aux Úditeurs

Appathurai Balamurugan, MD, MPH, Mark Rivera, PhD, Leonard Jack, Jr, MSc, PhD, Kristen Allen, RD, CDE, Sharon Morris

Référence suggérée pour cet article : Balamurugan A, Rivera M, Jack L Jr, Allen K, Morris S. Obstacles aux programmes pédagogiques d’auto-gestion du diabète chez les populations rurales défavorisées de l’État de l’Arkansasá: Implications au niveau de l’évaluation des programmes. Prev Chronic Dis [publication en série en ligne] janvier 2006 [date de la référence]. Disponible sur l'Internet : URL : http://www.cdc.gov/pcd/issues/2006/
jan/05_0129_fr.htm
.

╔VALUÉ PAR LES PAIRS

RésumÚ

Historique
La prévalence du diabète atteint des proportions épidémiques. Il a été démontré que la formation à l’auto-gestion du diabète améliore la pratique des soins préventifs ainsi que les résultats cliniques. Dans cette étude, nous discutons les obstacles qui se dressent face à la mise en œuvre de programmes de formation à l’auto-gestion du diabète dans les régions rurales défavorisées de l’État de l’Arkansas.á

Contexte
L’État de l’Arkansas est rural, et la plupart de ses comtés au Sud-Est connaissent une pénurie de professionnels de la santé. Le programme de contrôle et de prévention du diabète de l’État de l’Arkansas (Diabetes Prevention and Control Program) et ses partenaires ont lancé 12 programmes de formation à l’auto-gestion du diabète dans des comtés défavorisés avec un taux élevé de diabète.á

Méthodes
Les formations à l’auto-gestion du diabète étaient livrées par une infirmière agréée et une diététicienne qui fournissaient entreá10 et 13 heures de formation à chaque participant du programme. Des données de référence, à 6 mois et à la fin de l’année, ont été recueillies concernant la pratique des soins de prévention, tels que la surveillance quotidienne du taux de glucose sanguin, l’examen des pieds, la tension systolique et diastolique, le taux d’hémoglobine glycosylée parmi les participants aux programmes de formation à l’auto-gestion du diabète nouvellement mis en œuvre.

Conséquences
Parmi les 12 programmes de formation à l’auto-gestion du diabète qui ont été mis en œuvre, 11 ont été reconnus pas l’Association américaine du diabète. Le nombre de participants aux programmes a augmenté de 138 % en 1 an, de 308 au mois de février 2003 jusqu’à 734 au mois de mars 2004. Les soins préventifs ont été améliorésá: la surveillance quotidienne du taux de glucose sanguin a augmenté de 56 à 67 %, et les examens quotidiens des pieds ont augmenté de 63 à 84 % chez les participants. Le taux de l’hémoglobine glycosylée a baissé en moyenne de 0,5 unités par participant ayant suivi la formation. Par contre, de nombreux obstacles attendus et inattendus n’ont pas été surmontés au cours de la mise en œuvre du programme en raison du manque d’un plan d’évaluation.

Interprétation
áBien que les résultats indiquent des bénéfices potentiels au niveau de la pratique des soins préventifs parmi les participants aux programmes de formation à l’auto-gestion du diabète, l’interprétation des résultats a été limitée par la taille de la population échantillonnée. La taille limitée des échantillons a été tracée aux obstacles qui se dressent face à l’évaluation des résultats d’un programme. Il convient d’intégrer l’évaluation des programmes dans la planification pour assurer des mesures adéquates de l’efficacité des programmes.

 



 



The opinions expressed by authors contributing to this journal do not necessarily reflect the opinions of the U.S. Department of Health and Human Services, the Public Health Service, the Centers for Disease Control and Prevention, or the authors’ affiliated institutions. Use of trade names is for identification only and does not imply endorsement by any of the groups named above.


 Home 

Privacy Policy | Accessibility

CDC Home | Search | Health Topics A-Z

This page last reviewed March 22, 2013

Centers for Disease Control and Prevention
National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion
 HHS logoUnited States Department of
Health and Human Services