Skip Navigation Links
Centers for Disease Control and Prevention
 CDC Home Search Health Topics A-Z

Preventing Chronic Disease: Public Health Research, Practice and Policy

View Current Issue
Issue Archive
Archivo de números en español








Emerging Infectious Diseases Journal
MMWR


 Home 

Volume 3 : N° 2, avril 2006

RECHERCHE ORIGINALE
Conseils de prestataire de soins à l’attention des adultes noirs américains n’arrivant pas à suivre les recommandations en matière de comportement favorisant la santé


TABLE DES MATIÈRES


Translation available Cet article est en anglais
Print this article Imprimer cet article
E-mail this article Envoyer cet article
par courriel



Send feedback to editors Envoyer des commentaires aux éditeurs

Elizabeth A. Fallon, PhD, Sara Wilcox, PhD, Marilyn Laken, PhD

Référence suggérée pour cet article : Fallon EA, Wilcox S, Laken M. Conseils de prestataire de soins à l’attention des adultes noirs américains n’arrivant pas à suivre les recommandations en matière de comportement favorisant la santé. Prev Chronic Dis [publication en série en ligne] avril 2006 [date de la référence]. Disponible sur Internet : URL : http://www.cdc.gov/pcd/issues/2006/
apr/05_0103_fr.htm
.

ÉVALUÉ PAR LES PAIRS

Résumé

Introduction
De mauvaises habitudes alimentaires et un style de vie sédentaire contribuent à une morbidité et une mortalité excessives. Les buts de Healthy People 2010 sont que 85 % des médecins offrent à leurs patients des conseils en matière d’activité physique et que 75 % des visites faites au cabinet du médecin par des patients atteints de maladies cardiovasculaires, diabète ou dyslipidémie comprennent des conseils sur l’alimentation. Le but de cette étude était (1) de déterminer le taux de conseils de prestataire de soins, rapporté par les participants, favorisant l’adoption d’un style de vie sain par les noirs américains n’arrivant pas à satisfaire aux recommandations en matière d’activité physique, de consommation de fruits et légumes, et de poids sain ; (2) d’examiner les corrélats de l’avis du prestataire ; et (3) d’évaluer l’association entre l’avis du prestataire et le niveau de volonté au changement pour chacun de ces comportements de santé.

Méthodes
Les données de cette étude ont été recueillies dans le cadre d’un programme basé sur la foi à l’échelle de l’État pour l’activité physique chez les noirs américains. Un échantillon aléatoire stratifié de 20 églises épiscopaliennes méthodistes africaines de Caroline du Sud a été sélectionné pour participer à un sondage téléphonique de membres âgés de 18 ans et plus. Le sondage téléphonique, mené sur une période de cinq mois, a posé aux participants une série de questions, sociodémographiques, sur leur état de santé, leur activité physique et leur nutrition. Des analyses de l’activité physique, de modérée à vigoureuse, de la consommation de fruits et légumes, et de la perte de poids, ont été menées séparément. Pour chacun de ces comportements, des analyses par régression logistique ont été effectuées afin d’examiner l’association indépendante du sexe, de l’âge, de l’indice de masse corporelle, de l’éducation, du nombre de maladies diagnostiquées, de la santé perçue, et du stade de modification selon les conseils du prestataire de soins pour les comportements de santé.

Résultats
Un total de 572 membres d’églises (407 femmes, 165 hommes ; moyenne d’âge, 53,9 ans ; écart, de 18 à 102 ans) a répondu au sondage. Dans l’ensemble, les conseils de prestataire rapportés par les participants pour la modification du style de vie étaient de 47,0 % pour l’activité physique, 38,7 % pour la consommation de fruits et légumes, et 39,7 % pour le poids. Un nombre plus important de maladies diagnostiquées et un indice de masse corporelle plus élevé ont été indépendamment associés au fait de recevoir un conseil pour accroître l’activité physique. Un stade plus avancé de changement et un plus grand nombre de maladies diagnostiquées ont été indépendamment associés au fait de recevoir un avis pour la consommation de fruits et légumes. L’indice de masse corporelle, le stade de changement et une santé perçue comme plus mauvaise ont été indépendamment associés au fait de recevoir un conseil sur le poids.

Conclusion
Les conseils du prestataire de soins semblent être basés de façon prédominante sur des comorbidités. En raison de l’avantage préventif de l’activité physique, de la consommation de fruits et légumes, et d’un poids sain, il est vivement recommandé à tous les prestataires de soins d’accroître leur conseil à tous les patients qui n’arrivent pas à suivre les recommandations de comportements de santé.

 

 



 



The opinions expressed by authors contributing to this journal do not necessarily reflect the opinions of the U.S. Department of Health and Human Services, the Public Health Service, the Centers for Disease Control and Prevention, or the authors’ affiliated institutions. Use of trade names is for identification only and does not imply endorsement by any of the groups named above.


 Home 

Privacy Policy | Accessibility

CDC Home | Search | Health Topics A-Z

This page last reviewed March 22, 2013

Centers for Disease Control and Prevention
National Center for Chronic Disease Prevention and Health Promotion
 HHS logoUnited States Department of
Health and Human Services