STOP: Questions Fréquentes

Pourquoi a-t-on besoin de participants STOP?

Le travail des participants STOP est extrêmement important pour atteindre l’éradication de la poliomyélite, renforcer les systèmes de vaccination et réduire le fardeau des maladies évitables par la vaccination (MEV) dans le monde. Dans beaucoup de pays, il y a une pénurie de personnel qualifié de santé publique disponible et prêt à soutenir pleinement les activités de vaccination et de surveillance. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), en collaboration avec les ministères nationaux de la santé, demandent des consultants recrutés du programme STOP pour une courte durée, qui peuvent offrir le soutien et le renforcement des capacités sur le terrain pour les programmes de vaccination et de surveillance.

Les participants STOP pourront travailler étroitement avec les représentants des ministères de la santé, l’OMS, UNICEF et les communautés locales dans leur pays d’affectation.

Qui est admissible pour participer au programme STOP?

Les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) sont à la recherche de professionnels de la santé publique hautement qualifiés qui souhaitent joindre le Programme STOP pour un maximum de deux missions de 11 mois, avec une limite de deux ans. Veuillez cliquer sur les liens suivants pour des renseignements supplémentaires sur les exigences de chaque poste STOP.

Exigences pour le poste d’épidémiologiste de terrain
Exigences pour le poste de spécialiste en communications
Exigences pour le poste de gestionnaire de données
Exigence pour le poste de spécialiste en données de surveillance et vaccination

La maîtrise de l’anglais ou du français est exigée et la maîtrise d’une deuxième langue telle que l’espagnol ou l’arabe est souhaitée. L’expérience préalable de travail ou d’études à l’étranger est fortement désirée, mais elle n’est pas nécessaire pour postuler.

Que font les participants STOP sur le terrain?

Les participants STOP prennent part dans les activités suivantes en collaboration avec leurs homologues locaux, nationaux et internationaux

  • Améliorer la surveillance de la paralysie flasque aigüe (PFA), la rougeole, la rubéole et les autres MEV au moyen de la formation du personnel de santé local, la supervision de soutien, la surveillance active, etc.
  • Aider avec la planification, la mise en œuvre et le suivi des campagnes de vaccination contre la polio, la rougeole, la rubéole et autres journées nationales de vaccination (JNV)
  • Améliorer les systèmes du Programme élargi de vaccination (PEV) parmi le renforcement des capacités, la supervision formative et le plaidoyer
  • Offrir l’expertise technique avec les plans de communication et les activités de mobilisation sociale pour appuyer l’effort d’éradication et contrôle des MEV
  • Utiliser des méthodologies en matière de communications pour aider à augmenter la demande et l’acceptation de la vaccination pour les enfants
  • Soutenir le gouvernement national et les partenaires locaux dans le plaidoyer pour la vaccination, ainsi que le développement, mise en œuvre, gestion, suivi et évaluation des plans de communications pour le programme national du PEV
  • Améliorer les processus d’enregistrement et de rapport de données de vaccination et surveillance
  • Améliorer le suivi de la qualité des données, l’évaluation et le partage de rétroaction avec les sources de données
  • Améliorer l’analyse et utilisation des données
  • Améliorer le partage de données avec les partenaires et les parties prenantes

Quelle est la durée d’une mission STOP?

La durée de chaque mission est de 11 mois, et il est possible d’être affecté pour un maximum de deux missions, c’est-à dire un total de deux ans avec le programme STOP.

Où est-ce que les participants STOP sont affectés?

Les participants STOP sont affectés partout dans le monde, dans les pays qui demandent l’aide technique pour leur programme de vaccination et de surveillance des MEV. Parmi ces pays sont les pays où la polio est endémique, les pays à risque élevé, les pays prioritaires pour l’élimination de la rougeole et la rubéole, et d’autres pays présentant un risque élevé de transmission de MEV. Le statut de ces pays change d’une année à l’autre, ce qui veut dire qu’il n’est pas possible de faire la demande pour un pays particulier et l’affectation dans un pays n’est pas garantie. Pour voir une carte des pays où les participants STOP ont été affectés dans le passé, veuillez cliquer ici (http://www.cdc.gov/polio/stop/where.html).

Dans quelles conditions est-ce que les participants STOP vivent durant leur mission?

Les participants STOP travaillent au niveau le plus bas des systèmes de santé dans leurs pays d’affectation, bien des fois dans des milieux très difficiles. Bien que la sécurité de nos participants STOP soit d’une importance capitale, bien souvent les participants STOP vivent dans des conditions difficiles avec leurs collègues dans le pays et la communauté qu’ils servent. Quelques-uns des défis auxquels ils font face sont le manque d’eau et d’électricité adéquates, des routes escarpées, des services de santé limités et la communication limitée.

Est-ce que les membres de famille peuvent accompagner les participants STOP?

Non – Du fait que les participants STOP sont souvent affectés dans des milieux où ils doivent travailler et vivre dans des conditions difficiles, il est interdit que les membres de la famille accompagnent les participants STOP dans le pays d’affectation. Les membres de la famille ne peuvent pas joindre le participant STOP lors de la formation, non plus. Il est important de se rappeler que les communications sur le terrain peuvent être très limitées, et que dans beaucoup d’endroits il y a peu ou pas d’accès à l’Internet ou aux services de téléphone. Les candidats sont encouragés à bien considérer leur situation familiale/personnelle et toute autre circonstance atténuante avant de postuler pour le programme.

Est-ce que j’ai besoin d’expérience internationale préalable pour présenter ma candidature pour le programme STOP?

Non – L’expérience préalable de travail ou d’études à l’étranger est fortement désirée, mais elle n’est pas nécessaire pour postuler.

Est-ce que STOP constitue une possibilité d’emploi?

Non – STOP n’offre pas de possibilité d’emploi, puisque c’est un poste de volontariat.

Est-ce que je suis assuré un déploiement sur le terrain avec STOP?

Aucun participant STOP n’a la garantie d’un poste sur le terrain. Le programme STOP se réserve le droit de retirer votre acceptation dans l’équipe ou de cesser votre contrat à tout moment (pendant la formation ou durant la mission).

Est-ce que je devrais renoncer à mon emploi?

Non – Le processus de recrutement pour STOP est long et les conditions changent tout le temps. S’il vous plaît, n’abandonnez pas votre poste avant d’avoir été accepté dans le programme STOP. En plus, nous vous recommandons de parler avec votre superviseur pour voir s’il est possible d’avoir un congé prolongé autorisé ou de suspendre votre contrat si vous avez été accepté dans le programme STOP.

Qui établit mon contrat STOP?

Bien que les participants aient été recrutés et formés principalement par les CDC, ils sont sous la supervision de l’OMS ou d’UNICEF une fois déployés sur le terrain. Les participants STOP sont donc engagés sur la base de contrats de l’OMS de courte durée.

Le participant STOP tient un contrat de consultant non-rémunéré de l’OMS pour la durée de sa mission et est considéré un « expert » de l’OMS. Le contrat avec l’OMS facilite le travail du participant STOP avec les bureaux de pays, le gouvernement local, les ONG et les partenaires locaux, et aide en général avec le déplacement du participant dans le pays. Toutefois, le participant STOP n’a pas le statut de fonctionnaire et n’a pas d’immunité diplomatique.

Est-ce que je serai couvert par une assurance médicale en tant que participant STOP ?

Au titre d’un contrat de consultant de l’OMS, les participants STOP ont droit aux évacuations pour raisons sanitaires ou de sécurité, et ils sont couverts par une assurance accidents et soins médicaux d’urgence (externalisée à Cigna International). En plus, le Programme STOP a convenu de payer une assurance-santé « supplémentaire » fournie par Cigna qui accroît la couverture standard.

Est-ce que je peux conserver mon contrat actuel avec l’ONU?

Non – Il n’est pas possible d’avoir deux contrats avec l’ONU en même temps. Du fait que les participants STOP sont affectés sous l’OMS vous devez suspendre votre contrat actuel avec l’ONU ou ne pas participer au programme STOP.

Est-ce que j’ai besoin d’un passeport?

Oui – vous devez être en possession d’un passeport valide pour 3 ans à partir de la date de votre candidature, avant de faire votre demande pour le programme STOP.

Est-ce que je peux faire des voyages personnels pendant la mission?

STOP est un poste à temps complet, et les participants STOP sont recrutés pour aider dans des régions du monde qui exigent toute leur attention et votre dévouement. Vous devrez travailler des semaines de sept jours pendant votre mission. Il est fortement déconseillé de quitter votre poste pendant la période de votre mission, mais si vous devez le faire, vous devrez obtenir une autorisation préalable de l’OMS/UNICEF et des CDC. Le montant de l’allocation journalière sera réduit en conséquence, et tous les frais de voyage seront la responsabilité du participant STOP

 Top of Page

Page last reviewed: May 31, 2019
Content source: Global Health