Fiches Internationales de Sécurité Chimique

DIBORANE ICSC: 0432

Boroéthane
Borohydrure
B2H6/BH3BH3
Masse moléculaire: 27.7
(bonbonne)
(liquéfié, refroidi)
N° ICSC : 0432
N° CAS : 19287-45-7
N° RTECS : HQ9275000
N° ONU : 1911
03.12.1990 Revu en réunion
TYPES DE RISQUES/ EXPOSITIONS RISQUES/ SYMPTOMES AIGUS PREVENTION PREMIER SECOURS/
AGENTS D'EXTINCTION
INCENDIE Extrêmement inflammable.
PAS de flammes nues, PAS d'étincelles et interdiction de fumer. PAS de contact avec les halogènes ou les métaux actifs. PAS de contact avec les surfaces chaudes.
Couper l'alimentation; en cas d'empêchement et sans danger à proximité, laisser le feu s'éteindre; sinon, pour l'éteindre: mousse à base de protéines. PAS d'agent aqueux.
EXPLOSION Les mélanges air/gaz sont explosifs. L'échauffement peut causer une élévation de pression avec des risques d'explosion.
Système en vase clos, ventilation, équipement électrique et éclairage protégés contre les explosions. Eviter l'accumulation de charges électrostatiques à l'état liquide (par mise à la terre, par exemple). Employer des outils antidéflagrants.
En cas d'incendie: refroidir les bonbonnes en les arrosant d'eau; éviter tout contact de la substance avec l'eau. Combattre le feu depuis une position abritée. Les pompiers devraient porter une tenue de protection complète comprenant un appareil de respiration autonome.
CONTACT PHYSIQUE
OBSERVER UNE HYGIENE STRICTE!
DANS TOUS LES CAS, CONSULTER UN MEDECIN!
  • INHALATION
  • Toux. Vertiges. Respiration difficile. Nausées. Mal de gorge. Faiblesse.
    Ventilation, aspiration locale ou protection respiratoire.
    Air frais, repos. Position semi-assise. Respiration artificielle si nécessaire. Consulter un médecin.
  • PEAU
  • Graves gelures.
    Gants de protection contre le froid.
    Rincer la peau abondamment à l'eau ou prendre une douche. Consulter un médecin.
  • YEUX
  • Brûlures profondes graves.
    Lunettes de protection fermées ou protection oculaire associée à une protection respiratoire.
    Rincer d'abord abondamment à l'eau pendant plusieurs minutes (retirer si possible les lentilles de contact), puis consulter un médecin.
  • INGESTION



  • DEVERSEMENTS & FUITES STOCKAGE CONDITIONNEMENT & ETIQUETAGE
    Evacuer la zone dangereuse! Consulter un expert! Ventilation. Arrêter le flux de gaz. Le liquide répandu a une température très basse et s'évapore rapidement (protection individuelle spéciale: tenue de protection complète comprenant un appareil de protection respiratoire autonome).
    A l'épreuve du feu. Conserver à l'extérieur ou dans un bâtiment séparé. Séparer des oxydants forts, de l'aluminium, des halogènes, du lithium, des aliments et des produits alimentaires. Conserver au froid. Ventilation au niveau du sol et du plafond.
    Bonbonne isolante spéciale. Ne pas transporter avec des aliments ni des produits alimentaires.
    R:
    S:
    Classe de danger ONU: 2.3
    Classe de danger subsidiaire ONU: 2.1
    VOIR IMPORTANTES INFORMATIONS AU DOS
    ICSC: 0432 Préparé dans le cadre de la coopération entre le Programme International sur la Sécurité Chimique et la Commission Européenne (C) 1999

    Fiches Internationales de Sécurité Chimique

    DIBORANE ICSC: 0432
    D

    O

    N

    N

    E

    E

    S



    I

    M

    P

    O

    R

    T

    A

    N

    T

    E

    S
    ASPECT PHYSIQUE; APPARENCE:
    GAZ COMPRIME, INCOLORE , D'ODEUR CARACTERISTIQUE.

    DANGERS PHYSIQUES:
    Le gaz se mélange bien à l'air et des mélanges explosifs se forment rapidement. S'enflamme spontanément à température ambiante dans une atmosphère humide.

    DANGERS CHIMIQUES:
    La substance va polymériser pour former du pentaborane liquide. La substance se décompose à la chaleur rouge pour former du bore et de l'hydrogène et à des températures plus basses pour former de l'hydrogène (voir ICSC # 0001) et des borohydrures. Réagit spontanément avec le chlore et forme des hydrures avec l'aluminium et le lithium qui peuvent s'enflammer spontanément à l'air. Réagit avec de nombreuses surfaces oxydées comme un agent réducteur fort.

    LIMITES D'EXPOSITION PROFESSIONNELLE (LEP):
    TLV: 0.1 ppm; 0.11 mg/m3 (TWA) (ACGIH 1997).


    VOIES D'EXPOSITION:
    La substance peut être absorbée par l'organisme par inhalation.

    RISQUE D'INHALATION:
    Une concentration dangereuse de ce gaz dans l'air est très vite atteinte s'il s'échappe de son contenant.

    EFFETS DES EXPOSITIONS DE COURTE DUREE:
    La substance est corrosive pour les yeux, la peau et les voies respiratoires. L'inhalation de cette substance peut causer un oedème pulmonaire (voir Notes). L'exposition peut entraîner la mort. Les effets peuvent être retardés.

    EFFETS DES EXPOSITIONS PROLONGEES OU REPETEES:
    Risque d'atteinte pulmonaire lors d'une exposition répétée ou prolongée.
    PROPRIETES
    PHYSIQUES
    Point d'ébullition : -92°C
    Point de fusion : -165°C
    Solubilité dans l'eau : hydrolysé en hydrogène et en acide borique
    Densité de vapeur relative (air = 1) : 0.96
    Point d'éclair : Gaz Inflammable
    Température d'auto-inflammation : 40-50°C (voir Notes)
    Limites d'explosivité en volume % dans l'air : 0.8-88
    DONNEES
    ENVIRONNEMENTALES

    N O T E S
    La présence de produits de contamination peut abaisser la température d'auto-inflammation si bien que l'inflammation peut se produire à température ambiante ou même inférieure. Réagit violemment avec les agents d'extinction tels que les agents halogénés. Les symptômes de l'oedème pulmonaire ne se manifestent souvent qu'après quelques heures et sont aggravés par l'effort physique. Le repos et la surveillance médicale sont par conséquent essentiels. Pas d'odeur en cas de concentration toxique. Orienter la bonbonne pour qu'elle fuie vers le haut et pour éviter ainsi l'échappement de gaz à l'état liquide.
    Carte de données d'urgence pour le transport: TREMCARD (R)-765.
    Code NFPA: H 3; F 4; R 3.
    AUTRES INFORMATIONS
    Valeurs limites d'exposition professionnelle d'application en Belgique.
    ICSC: 0432 DIBORANE
    (C) PISSC, CCE, 1999
    NOTICE LEGALE IMPORTANTE: La CCE de même que le PISSC, les traducteurs ou toute personne agissant au nom de la CCE ou du PISSC ne sont pas responsables de l'utilisation qui pourrait être faite de cette information. Cette fiche exprime l'avis du comité de révision du PISSC et peut ne pas toujours refléter les recommandations de la législation nationale en la matière. L'utilisateur est donc invité à vérifier la conformité des fiches avec les prescriptions en usage dans son pays.