Fiches Internationales de Sécurité Chimique

DDT ICSC: 0034

Dichlorodiphényltrichloroéthane
1,1,1-Trichloro-2,2-bis(p-chlorophényl)éthane
2,2-bis(p-Chlorophényl)-1,1,1-trichloroéthane
C14H9Cl5
Masse moléculaire: 354.5
N° ICSC : 0034
N° CAS : 50-29-3
N° RTECS : KJ3325000
N° ONU : 2761
N° CE : 602-045-00-7
20.04.2004 Revu en réunion
TYPES DE RISQUES/ EXPOSITIONS RISQUES/ SYMPTOMES AIGUS PREVENTION PREMIER SECOURS/
AGENTS D'EXTINCTION
INCENDIE Combustible. Les formulations liquides à base de solvants organiques peuvent être inflammables. Emission de fumées (ou de gaz) irritantes ou toxiques lors d'incendie.
PAS de flammes nues.
Poudre, eau pulvérisée, mousse, dioxyde de carbone.
EXPLOSION


CONTACT PHYSIQUE
EVITER LA DISPERSION DE POUSSIERE! OBSERVER UNE HYGIENE STRICTE! EVITER L'EXPOSITION DES FEMMES (ENCEINTES)!

  • INHALATION
  • Toux.
    Aspiration locale ou protection respiratoire.
    Air frais, repos.
  • PEAU

  • Gants de protection.
    Retirer les vêtements contaminés. Rincer et laver la peau abondamment à l'eau et au savon.
  • YEUX
  • Rougeur.
    Lunettes de protection fermées ou protection oculaire associée à une protection respiratoire en présence de poudre.
    Rincer d'abord abondamment à l'eau pendant plusieurs minutes (retirer si possible les lentilles de contact), puis consulter un médecin.
  • INGESTION
  • Tremblements. Diarrhée. Vertiges. Maux de tête. Vomissements. Engourdissement. Paresthésie. Hyperexcitabilité. Convulsions.
    Ne pas manger, ne pas boire ni fumer pendant le travail. Se laver les mains avant de manger.
    Rincer la bouche. Donner à boire une suspension, dans l'eau, de charbon actif. Repos. Consulter un médecin.
    DEVERSEMENTS & FUITES STOCKAGE CONDITIONNEMENT & ETIQUETAGE
    NE PAS laisser ce produit contaminer l'environnement. Balayer et récupérer la substance répandue dans des récipients hermétiques non métalliques; si approprié, humidifier d'abord afin d'éviter la formation de poussière. Recueillir soigneusement les résidus, puis emporter en lieu sûr. Protection individuelle: appareil de protection respiratoire à filtre P3 pour particules toxiques.
    Prévoir un dispositif pour contenir l'écoulement des résidus lors de l'extinction. Séparer du fer, d'aluminium et de ses sels, des aliments et des produits alimentaires (Voir: Dangers Chimiques).
    Ne pas transporter avec des aliments ni des produits alimentaires.
    Polluant marin important.
    Symbole T
    Symbole N
    R: 25-40-48/25-50/53
    S: 1/2-22-36/37-45-60-61
    Classe de danger ONU: 6.1
    Classe d'emballage ONU: III
    VOIR IMPORTANTES INFORMATIONS AU DOS
    ICSC: 0034 Préparé dans le cadre de la coopération entre le Programme International sur la Sécurité Chimique et la Commission Européenne (C) 1999

    Fiches Internationales de Sécurité Chimique

    DDT ICSC: 0034
    D

    O

    N

    N

    E

    E

    S



    I

    M

    P

    O

    R

    T

    A

    N

    T

    E

    S
    ASPECT PHYSIQUE; APPARENCE:
    CRISTAUX INCOLORES OU POUDRE BLANCHE. LE PRODUIT TECHNIQUE EST UN SOLIDE CIREUX.

    DANGERS PHYSIQUES:


    DANGERS CHIMIQUES:
    Lors de combustion, il se forme des fumées toxiques et corrosives, comprenant du chlorure d'hydrogène. Réagit avec l'aluminium et le fer.

    LIMITES D'EXPOSITION PROFESSIONNELLE (LEP):
    TLV: 1 mg/m³; TWA;> A3; (ACGIH 2004).
    MAK: 1 mg/m³; H;
    Classe de limitation des taux les plus élevés: II(8);
    (DFG 2003).


    VOIES D'EXPOSITION:
    La substance peut être absorbée par l'organisme par ingestion.

    RISQUE D'INHALATION:
    L'évaporation à 20°C est négligeable; une concentration dangereuse de particules en suspension dans l'air peut cependant être atteinte rapidement surtout sous forme de poudre.

    EFFETS DES EXPOSITIONS DE COURTE DUREE:
    Peut provoquer une irritation mécanique. La substance peut avoir des effets sur le système nerveux central , entraînant des convulsions et une respiration affaiblie . L'exposition à des concentrations élevées peut entraîner la mort. L'observation médicale est conseillée.

    EFFETS DES EXPOSITIONS PROLONGEES OU REPETEES:
    La substance peut avoir des effets sur le système nerveux central et le foie. Cette substance est peut-être cancérogène pour l'homme. Les tests chez l'animal montrent que cette substance peut entraîner des effets toxiques sur la reproduction ou le développement chez l'homme.
    PROPRIETES
    PHYSIQUES
    Point d'ébullition : 260°C
    Point de fusion : 109°C
    Densité: 1.6
    g/cm³
    Solubilité dans l'eau : faible
    Coefficient de partage octanol/eau tel que log Poe : 6.36
    DONNEES
    ENVIRONNEMENTALES
    La substance est très toxique pour les organismes aquatiques. La substance peut être dangereuse pour l'environnement; une attention particulière doit être accordée aux oiseaux. La bioaccumulation de cette substance peut se produire le long de la chaîne alimentaire, par exemple dans le lait et les organismes aquatiques. Cette substance entre dans l'environnement lors de l'utilisation normale. Un grand soin devrait cependant être apporté pour éviter tout rejet supplémentaire, par ex. par un déversement peu approprié.
    N O T E S
    Suivant le niveau de l'exposition, une surveillance médicale périodique est recommandée. Les solvants utilisés comme support dans les préparations commerciales peuvent modifier les propriétés physiques et toxicologiques. NE PAS emporter de vêtements de travail chez soi. Consulter la législation nationale. Agritan, Azotox, Anofex, Ixodex, Gesapon, Gesarex, Gesarol, Guesapon, Clofenotane, Zeidane, Dicophane, Neocid sont des noms commerciaux.
    Carte de données d'urgence pour le transport: TREMCARD (R)-61GT7-III.
    AUTRES INFORMATIONS
    Valeurs limites d'exposition professionnelle d'application en Belgique.
    ICSC: 0034 DDT
    (C) PISSC, CCE, 1999
    NOTICE LEGALE IMPORTANTE: La CCE de même que le PISSC, les traducteurs ou toute personne agissant au nom de la CCE ou du PISSC ne sont pas responsables de l'utilisation qui pourrait être faite de cette information. Cette fiche exprime l'avis du comité de révision du PISSC et peut ne pas toujours refléter les recommandations de la législation nationale en la matière. L'utilisateur est donc invité à vérifier la conformité des fiches avec les prescriptions en usage dans son pays.